Imag'in - Blog de voyage
Partager ma passion des voyages et surtout parler de mon futur voyage au cambodge!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Octobre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Rubriques

Anecdotes
Blogamis
Boutiques
Cuisine et plats traditionnels
En colere
habitations
Hors du pays
Je caquete
Je reve
La mer
Les animaux
Les emblemes
Les hommes
les pierres
nature
On fait mumuse
Paysage
Pour le fun
religion
souvenirs
vie quotidienne
voyage

Sites favoris


MES AMIS LES ARTISANS......

 

Vous vous souvenez de « Khaled » le roi de la bricole, j'en parlais dans ce post et me demandais si mes menus travaux seraient un jour terminés. Khaled il a fallu qu'on lui court derrière, et de coups de fils incessants en rendez-vous manqués, il a fini par pointer le bout de son nez,  plus d'un mois après les dates fixées et à l'heure du café !!!
Quand il est venu il m'a installé mes volets intérieurs sur mes vélux et maintenant c'est le pied, je peux cuisiner sans fondre devant mes plaques de cuisson et le chocolat du placard reste « à peu près » solide, avant il faisait 50 degrés sous la vitre, maintenant il ne fait plus que 30... quel bonheur !!!
Mais khaled n'a pas tout terminé, installer les volets c'était déjà toute une affaire, à chaque jour suffit sa peine, il a décidé qu'il reviendrait terminer le coffrage dans la cuisine ainsi que les quelques travaux en suspend.... Depuis la nuit des temps.
Je ne sais pas pourquoi il y a toujours un hic, j'ai l'impression que ça n'arrive qu'à nous..... le volet électrique de notre chambre a décidé de moins bien fonctionner, depuis plus de 15 jours, il fait disjoncter le compteur électrique quand on l'ouvre. Deux solutions, le faire réparer illico presto ou alors laisser la chambre dans la pénombre. Nous avons opté pour la première solution mais c'était sans compter sur Khaled parce que Khaled « illico presto », il ne connaît pas et il ne veut surtout pas connaître.
On lui court après depuis 15 jours, il nous dit je viens, on l'attend, il ne vient pas, on l'appelle il ne répond pas, il rappelle trois jours après.... Et moi ça m'énerve de ne pas pouvoir ouvrir mon volet, alors tous les matins je l'ouvre et tous les matins je fais tout disjoncter, du coup il faut remettre le four et le micro ondes à l'heure,  rallumer les ordinateurs.... Réinitialiser l'alarme .... qui parfois se déclenche aussi à l'ouverture du volet !!! je ne sais pas comment ils ont construit l'immeuble mais on a l'impression que tout est relié.....
J'en ai eu marre, j'ai piqué ma colère, je ne me suis pas roulée par terre mais c'était presque ça. Jules s'est énervé avec le proprio en lui disant que ça commençait à bien faire. L'autre a appelé le Khaled qui n'a pas bien compris pourquoi on s'énervait comme ça. Bon d'accord il a pas fini son boulot, bon d'accord il y a toujours un morceau de coffrage qui pendouille dans la cuisine, bon d'accord il manque une barre de sol près de la fenêtre, bon d'accord il doit changer la barre de sol sous la porte d'entrée.... Oui oui, il a prévu de faire tout ça, il a prévu depuis le 10 avril....un peu de patience quand même.....on est qu'au mois de juin......
« Ils sont pas marrants ces Français qu'il a dit !!! ils veulent toujours tout tout de suite,  j'ai voulu aller chez eux hier soir mais ils n'ont pas voulu parce qu'ils avaient des invités et maintenant ils se plaignent » !!!
Bein oui,  Khaled, t'as beau être mon pote,  j'allais quand même pas te laisser bricoler alors que j'avais invité du monde à diner !!!  puis venir bricoler un soir à 19 heures je suis désolée, ça ne m'arrange pas, à cette heure là j'ai autre chose à faire......  du coup il est pas content et il ne veut pas venir parce qu'on lui a refusé l'accès la veille.....
Il a fini par venir quand même, il y a deux jours,  pressé par le propriétaire, il nous a fait une gueule d'enfer, à peine bonjour, même pas au-revoir, du coup, il n'a pas eu de café ni de chocolat !!!! pigeon Ysa, à la retraite !!! je veux bien être sympa mais il y a des limites......
Vous vous souvenez du « jardi niais » que j'avais remplacé par un autre. Bon lui il est à peu près au top, il nous a fait du bon boulot mais l'arrosage automatique, c'est pas au point. Le citronnier a été trop arrosé et il s'est noyé, le bougainvillier crie au secours parce que lui aussi patauge, par contre, deux autres plantes se plaignent d'avoir soif.
Il a donc fallu le faire revenir pour régler tout ça. Il a bidouillé, remis des têtes sur les tuyaux et normalement ça devait le faire. J'ai surveillé mais au bout de deux jours, les plantes qui avaient soif n'avaient toujours pas étanché leur soif et les autres étaient ivres tellement elles avaient bu.
Prise de tête et coup de sang pour moi, je déteste faire souffrir mes plantes,  nous avons une nouvelle fois appelé le roi de l'arrosage et là, vous ne devinerez jamais ce qu'il a fait !!! le citronnier étant vraiment plein d'eau, il a fait basculer le pot au dessus du balcon pour évacuer l'eau..... sans regarder ce qu'il y avait en dessous..... et en dessous.... Y a mes voisins.
J'étais dans la cuisine lorsque j'ai vu la manœuvre et je n'ai pas eu le temps de le stopper. J'ai entendu un gros flop et surtout, mon voisin furieux monter dans l'escalier !!!  Sur sa terrasse il y avait toute l'eau de mon pot avec en prime la terre, et ça avait éclaboussé les murs......
Heureusement nous sommes en bon terme,  on s'est tout de suite excusés et Jules est descendu un peu plus tard avec des produits de la Mer Morte pour nous faire pardonner la maladresse du jardinier. 
Si vous pensez qu'aujourd'hui ça marche mieux et bien détrompez-vous, un jour sur deux, j'enlève le tuyau de la plante.... Et faut pas que j'oublie....sinon.... c'est le marécage assuré.... Vous parlez d'une vie vous ....comment ça s'appelle déjà mon système.... Ah oui.... Arrosage automatique....enfin quelle chance, il revient mercredi pour tout arranger !!!
Voulez-vous que je vous parle du plombier qui est aussi plombier que moi. Il arrive les mains dans les poches et vient évaluer ce qu'il y a à faire. Il revient deux jours plus tard et ne répare que la moitié de ce qui doit être fait. On le rappelle, il nous dit qu'il a commandé les pièces. Il vient un mois plus tard, le jour où j'ai nettoyé ma salle de bains, il casse le carrelage pour colmater la fuite qui vient d'un mélange de tuyaux planqués sous la baignoire. J'ose à peine vous décrire le bordel sous la baignoire.....
Deux mois plus tard, il y a une fuite en haut, du coup il revient, répare la fuite et une fois qu'il est parti, c'est la fuite d'en bas qui recommence. Je suis patiente.... Ça fait un an que ça dure.... Mais c'est une fuite intermittente.... Des fois ça ne fuit pas pendant trois jours après ça fuit, puis ça s'arrête.....quand je lui explique, il me dit que je n'ai qu'à vider la baignoire en plusieurs fois.... Vous avez déjà vu ça vous ? vider la baignoire en plusieurs fois, mais comment fait-on ? et bien ce n'est pas compliqué, on reste à côté, on surveille et de temps en temps on remet le bouchon !!! C'est vrai que je n'ai que ça à faire, surveiller l'eau de la baignoire !!!
Je ne vous parle pas du réparateur de l'alarme, celle-ci se met en route alors qu'on ne l'a même pas activée et pour cause, on ne connaît pas le code. Et bien le code le proprio l'a oublié et il comptait sur son installateur pour l'aider, mais l'installateur ne sait plus et y a toute une procédure à entreprendre. Le gars nous a dit je vous rappelle.... Ça fait 5 mois....
Mais dans tout ce bric à brac d'artisans merdiques, il y a un petit monsieur, qui habite deux patés de maison plus loin, il était en train de peindre un balcon en fer forgé chez nos voisins lorsque Jules l'a accosté
- tu pourrais peindre des chaises en fer
- Oui bien sur où tu habites?
- Tout près tu viendras voir pour le prix?
- Attends je viens avec toi
Et le petit bonhomme nous a emboité le pas, est venu voir le travail à effectuer, on a discuté le prix et hop, il à embarqué nos chaises et les ramenait deux jours après, travail nickel, impeccable, il est ensuite venu peindre la table (on ne peut pas la bouger elle fait plus de 200 Kg c'est une table marocaine en fer avec de la céramique) et là aussi il a été tip top et il a tout nettoyé.
Au départ j'ai craint  le pire, je me suis dit que c'était pas gagné, tellement échaudée par les autres farfelus et en plus ce petit monsieur ne me donnait pas l'impression d'avoir sucé que de la glace, il dégageait une forte odeur d'alcool et j'étais obligée de pousser ma tête quand il me parlait......
Finalement, des fois, il  ne faut pas se fier aux apparences, il boit d'accord,  moi aussi je bois beaucoup,  on est obligés de boire ici tellement il fait chaud.... Peut-être qu'il n'a pas compris qu'il vaudrait mieux boire de l'eau.....
En tout cas, il existe des gens qui font du bon travail…. Ouf, je n’y croyais plus !!! 


Publié à 01:19, le 9/05/2013 dans vie quotidienne,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Vous avez dit police ?

 

Nous sommes fin juin 2006, l'école vient de se terminer mais j'ai inscrit Rébecca à la Keitana (centre de Loisirs) d'été,  pas longtemps parce que le 9 juillet nous partons en France pour un bon mois et demi de vacances.
La Keitana se déroule à Ramat-Aviv (au Nord de Tel-Aviv)  et afin d'éviter des allers-retours, les mamans s'organisent. Tous les matins j'emmène 4 enfants et le midi, les enfants reviennent en taxi (payé par les autres mamans) et on les récupère devant l'école.
Jules est en France pour son boulot depuis une semaine, il rentre dans deux jours et on repartira tous ensemble ensuite. C'est donc moi qui assure les navettes. Comme chaque jour j'arrive devant l'école et me gare sur le trottoir en attendant l'arrivée du taxi. Le taxi a du retard aujourd'hui. J'appelle une des mamans qui habite en face de l'école, elle me dit que le taxi aura 15 minutes de retard, elle m'invite à descendre et attendre chez elle devant une boisson. Je décline l'invitation, je suis garée à un endroit interdit et j'ai déjà fait le tour du pâté de maison, il n'y a pas de place, je préfère donc rester dans la voiture au cas ou la police passerait par là.....
Une vieille voiture couleur crème passe à ma hauteur et s'arrête un peu plus loin, elle se gare, comme moi, à cheval sur le trottoir. Je n'y prête pas particulièrement attention. Je suis dans mes pensées, je note sur un petit carnet tout ce qu'il me reste à faire avant de partir en vacances et je me rends compte que j'ai encore un tas de choses à prévoir.
La voiture crème est toujours là, il y a deux personnes à l'intérieur, je n'aperçois pas leurs visages et je ne cherche d'ailleurs pas à voir. Cette voiture devrait m'intriguer pourtant, mais je suis tellement préoccupée par autre chose que c'est le moindre de mes soucis.
Le taxi arrive enfin. Il se gare juste devant moi et les enfants descendent. Ma voiture est ouverte et le moteur tourne. Je descends pour récupérer Rébecca, juste deux mots au chauffeur de taxi et j'entends crier la maman d'un des enfants.
« Ysabelle, ton sac, ton sac, il est en train de voler ton sac » !!! Je la regarde ébahie et je ne comprends toujours pas ce qui se passe. Je vois une autre maman partir en courant dans une petite rue adjacente. Je ne sais pas ce qui m'arrive mais je ne réagis absolument pas, le chauffeur de taxi monte vite fait dans sa voiture, démarre en trombe et Muriel me dit, « il t'a volé ton sac, le l'ai vu ouvrir ta portière et partir avec ton sac ».
Effectivement je regarde sur le siège avant et mon sac n'y est plus. Sabine revient toute essouflée, elle a coursé le gars mais il s'est engouffré dans la voiture crème qui l'attendait une rue plus loin. Elle a réussi à noter une moitié de numéro et me dit que le chauffeur de taxi est en train de courser la voiture.
On appelle tout de suite la police, ils seront là dans 10 minutes. Du coup je rentre chez Muriel qui m'offre à boire et je commence seulement à réaliser qu'on ma volé mon sac et que la voiture qui était devant moi était en fait occupée à épier mes moindres faits et gestes. Si j'étais sortie avec mon sac pour aller chez Muriel, ils m'auraient sûrement agressée pour me le piquer.
On est en liaison avec le chauffeur de taxi qui suit toujours la voiture et qui donne le numéro d'immatriculation. J'ai bon espoir. Le mari de Muriel part faire le tour du quartier et regarder dans les poubelles, bien souvent les voleurs prennent l'argent et balancent le sac. Il rentre bredouille.
La police arrive, je décline mon identité et je tente, tant bien que mal d'expliquer ce qui s'est passé. Ils me disent que de toutes façons je dois aller au commissariat déposer plainte.
L'un d'eux me regarde et me demande si dans mon sac il y a les clés de mon appartement. Ca me fait tilt, oui il y a mon trousseau de clés. Je réalise tout à coup dans mon malheur que j'ai de la chance parce qu'il y a le double de la porte d'entrée sur la clé de la voiture, sinon, je ne pourrais pas rentrer chez moi.
Le flic me regarde et me dit, il faut que tu ailles tout de suite chez toi et que tu appelles un serrurier pour faire changer la serrure, sinon ils vont venir, d'ailleurs ils sont déjà peut-être là bas !!!
Panique à bord. Je laisse Rébecca chez sa copine et je fonce vers mon appartement. Tout en roulant je réalise que je suis toute seule, que ça peut être dangereux mais que de toutes façons je n'ai pas le choix. A cette époque j'habite un duplex terrasse au 9 ème étage d'une résidence neuve. Je n'ai pas encore de voisins et au 8 ème il n'y a personne non plus.
En arrivant je fais un premier repérage pour voir si je n'aperçois pas la voiture crème. Elle n'y est pas, alors je décide d'aller planquer ma voiture dans le garage sous terrain. Je prends l'ascenseur et je ne suis pas rassurée du tout. Ils peuvent être dans le couloir, ils peuvent être dans l'appartement et attendre, il peut se passer n'importe quoi....
J'arrive près de ma porte, je ne constate rien d'anormal... j'écoute pour voir s'il y a du bruit à l'intérieur, rien.... Il faut bien que je l'ouvre cette porte.... Alors je l'ouvre en grand et reste dans le couloir. Le chien est là, il a l'air tout à fait serein, je jette un œil vite fait, tout semble en place, alors je rentre et prends tout de suite le téléphone pour appeler Jules. Tout en lui expliquant ce qu'il vient d'arriver, je fais le tour de l'appartement, je monte sur la terrasse là haut,  je vérifie tout, ouf, il n'y a rien.....
Jules me dit de contacter un serrurier au plus vite et qu'en attendant son arrivée, je ne dois pas bouger de l'appartement, avec les clés dans la porte, ils ne peuvent pas rentrer. Quand le serrurier sera passé, j'irai à la police porter plainte, d'ailleurs ce n'est pas certain que les voleurs viendront, le problème c'est qu'ils ont tous mes papiers et que sur ma carte d'identité il y a mon adresse......
J'entends tout à coup la porte de l'ascenseur qui s'ouvre. Je suis en panique, je dis à Jules c'est eux, j'en suis certaine, c'est eux. Il me dit de garder mon calme, de ne surtout pas ouvrir, de raccrocher avec lui car il va tout de suite appeler Gadi, le chef de chantier qui travaille en bas de l'immeuble.
On sonne à la porte, je reste figée, le chien aboit..... il se passe une minute et tout à coup j'entends la clé qui essaie de rentrer dans la serrure, forcément comme j'ai mis la mienne dedans, ça marche moins bien.
Je me dis que maintenant qu'ils sont là il vont tout tenter et ne vont certainement pas vouloir repartir bredouilles. L'occasion est trop belle pour eux.... il faut donc que je les fasse partir. Je me mets à parler très fort en faisant croire que j'appelle la police. Je les entends déguerpir, du coup je regarde dans mon œil de porte et je vois un gars rentrer vite fait dans l'ascenseur.
5 Minutes plus tard, Gadi arrive, il les a croisés en bas, il a bien vu les gars courir et entrer dans la voiture crème mais il ne savait pas......je lui demande de bien vouloir s'occuper du serrurier.
C'est une porte spéciale, une porte blindée et il n'a pas le matériel en stock pour remplacer la serrure, on pourrait bien sur en mettre une autre mais le propriétaire tient à cette serrure spéciale,  alors je dois attendre le lendemain. Je vais devoir passer la nuit tout en sachant qu'il y a deux voleurs qui circulent avec ma clé !!!
Le mot d'ordre c'est toujours quelqu'un à la maison avec la clé dans la porte. Marianne rentre de la plage avec deux copines et pendant que les copines restent à la maison, on part toutes les deux au commissariat.
Ils sont trois à l'accueil, un qui travaille, deux qui regardent. Je sens que ça va encore être un numéro de cirque cette déposition et je ne suis pas déçue.
D'abord on attend.... On voit des flics passer avec du café, y en a qui sont ensemble et qui blaguent dans un bureau, l'ambiance d'un commissariat quoi, à mon avis c'est universel ce genre de chose.....
Enfin, le flic m'appelle et m'invite à m'asseoir. Il prend ma déposition et me demande de lui dire exactement ce qu'il y avait dans mon sac. Je fais appel à ma mémoire et lui décris un a un ce que mon sac abritait. Hormis mes papiers qui sont de la plus haute importance, passeport français, passeport Israélien (ceux de Rébecca aussi), permis de conduire, carte sécu etc.... je me rends compte tout à coup que je viens de perdre la kippa de mon beau père qui est décédé 5 ans plus tôt. Cette kippa je l'ai avec moi depuis cette époque, elle est dans mon sac, c'est un peu comme un talisman. Jules l'utilise quand on en a besoin mais elle ne me quitte jamais. Je fonds en larme, c'est un souvenir de ce papy que j'aimais tant que l'on vient de me voler.....
Le flic est embêté de me voir dans cet état, il sort un mouchoir en papier du tiroir de son bureau. Je lui demande si on a des chances de retrouver mon sac, du moins la kippa et mon carnet d'adresse, les papiers je peux les refaire et l'argent (1000 NIS environ 200 €) et bien tant pis.....
Le flic me regarde et me dit :
- Tu sais ce qui est important?
- Non
- Alors je vais te le dire
- Oui d'accord
- Ce qui est important..... c'est que ce soir Barthez ne se prenne pas de but!!!
Je reste interloquée, je regarde ma fille pensant ne pas avoir compris ce que cet abruti m'a dit mais elle me fait signe que j'ai bien compris..... ce soir la France joue et ma fille a d'ailleurs prévu d'aller voir le match sur écran géant à la plage Frishman......  je me lève et je quitte le commissariat complètement déboussolée.
Ma serrure sera changée le lendemain. Mon sac ne sera jamais retrouvé ni aucun de mes papiers. L'assurance ne marchera pas. Le chauffeur de taxi a coursé les deux voleurs, il a le numéro de la voiture, c'est une voiture volée deux jours auparavant, donc on ne peut rien faire.  Il a vu leurs visage parce que dans une ruelle ils ont arrêté la voiture, sont descendus et ont menacé le chauffeur. IL peut donc bien les identifier....ils parlent en arabe.... Je préfère ne rien dire, on va me taxer de raciste....... Puis tout ça semble ne pas intéresser les flics, ils ont l'habitude, dans ce quartier il y a trois vols par semaine, parce que c'est un quartier chic où habitent beaucoup d'expatriés, .... Ce sont les arabes de Yaffo qui opèrent, une bande organisée..... ils les coinceront bientôt, ils sont sur l'affaire......Jules au retour va leur téléphoner, se rendre au commissariat, s'engueuler avec eux....mais rien n'y fera..... je décide de lâcher l'affaire......
Je dois prendre l'avion le 9 juillet en soirée.  Je n'ai plus aucun papier. Au consulat de France on ne peut rien faire, c'est trop tard, mes papiers seront prêts quand je reviendrais.  Au ministère Israélien par contre pas de problème, les deux passeports, le mien et celui de Rébecca seront prêts en deux jours. Pour mon permis on me donne tout de suite un duplicata et dans 15 jours je recevrais l'original. Je voyagerai donc en France en tant qu'Israélienne et je conduirais avec mon permis Israélien.
Ce 9 juillet 2006, j'arrive en France avec mes deux filles. Jules a pris un vol le matin sur El AL car il avait un billet gratuit. Les billets étant chers, J'ai réservé sur ARKIA pour les filles et moi. Pendant que Marianne  passe aux passeports européens, je passe aux passeports étrangers avec Rébecca. Je rentre en France, le pays où je suis née et ou mes parents sont nés.... Un pays où j'ai vécu pendant 40 ans et tout à coup j'y suis comme une étrangère... ça me fout un coup au moral et je me sens triste......  lorsque je récupère mes bagages et monte dans le taxi, j'apprends que l'équipe de France a perdu..... et je repense tout à coup à mon flic Israélien qui me disait.... « ce qui est important, c'est que Barthez ne se prenne pas de but » !!! pour ce coup là..... c'est raté !!!!  


Publié à 01:16, le 9/05/2013 dans vie quotidienne,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien
Page suivante ->