Imag'in - Blog de voyage
Partager ma passion des voyages et surtout parler de mon futur voyage au cambodge!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Avril 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Rubriques

Anecdotes
Blogamis
Boutiques
Cuisine et plats traditionnels
En colere
habitations
Hors du pays
Je caquete
Je reve
La mer
Les animaux
Les emblemes
Les hommes
les pierres
nature
On fait mumuse
Paysage
Pour le fun
religion
souvenirs
vie quotidienne
voyage

Sites favoris


LE COUPLE DE LA PLAGE

Il n'est ni grand, ni petit, de taille moyenne plutôt mais drôlement gaulé. Il est plutôt gras du haut avec un petit muscle "kronenbourg" et ses jambes sont trop fines par rapport à sa masse corporelle. Il a un tas de poils dans le dos, ça lui ferait presque une crinière, c'est pas joli, j'aime pas les poils dans le dos. Il a des cheveux dans tous les sens, j'ai l'impression qu'ils n'ont pas été peignés depuis des jours, s'il adoptait une autre coiffure, quelque chose de plus court, de plus structuré et un peu dégradé qui lui encadre le visage ça serait beaucoup plus attrayant. Il faudrait qu'il pense à changer ses lunettes, elles sont trop voyantes, s'il prenait une fine monture en métal ça serait beaucoup plus classe. Il a une bonne bouille pourtant, une bouille de quelqu'un qui a l'air sympa, un bon gros nounours qui aurait peut-être besoin d'attention. Ca doit être le style de collègue de travail sympa, peut-être même trop sympa. Il a un gros livre à la main, c'est écrit en anglais, il le dévore allongé sur son transat, de temps en temps il se redresse et cesse sa studieuse lecture pour contempler la plage et ses mouvements. Quand il a trop chaud il court se rafraîchir et  revient avec nonchalence vers sa serviette de bain, une serviette d'hôtel, il doit surement être ici en vacances. Je le trouve renfrogné, mince alors, il est en vacances, ici sur la terre où coule le lait et le miel et j'ai l'impression qu'il se fait chier. A côté de lui il y a un jeune garçon, 13 ou 14 ans, il lui ressemble, je pense que c'est son fils. Lui aussi s'ennuit, il va et vient, un coup dans l'eau, un coup sur le transat, puis pour finir il prend une grosse pelle et tente de construire quelque chose avec le sable. Il est mal dans sa peau, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Il est triste pour un jeune de son âge, est ce qu'à 14 ans on joue encore aux chateaux de sable ? un peu en retrait il y a une femme, je n'arrive pas à me rendre compte si elle est avec eux ou pas mais nounours lui adresse la parole, elle lui répond de loin, mais vraiment de loin, d'un ton qui n'admet aucune réponse. Du coup nounours se renfrogne de plus belle et plonge le nez dans son bouquin. La femme est agréable, 45 ans à peu près, de longs cheveux chatain clair, bien proportionnée avec un maillot de bain digne de faire palir nos stars. Ses lunettes à la "Paris Hilton" lui mangent le visage qu'elle a très joli. Elle se lève pour aller se baigner, elle a une jolie démarche mais une moue dubitative. Elle reste au bord de l'eau. Le jeune garçon lui parle, elle acquiesse du bout des lèvres. Elle finit par s'asseoir et se laisse bercer par les vagues qui s'échouent sur elle. Quand elle n'a pas les yeux rivés sur les vagues, elle fixe l'horizon, je crois qu'elle s'ennuit elle aussi. Je n'en perds pas une miette, comme les vieilles commères planquées derrieres leurs persiennes, je guette, je surveille, j'épie, cachée derrière mon livre d'ailleurs fort intéressant. Je lis un livre de Dominique Lapierre, "Mille soleils", c'est un vieux livre que j'ai acheté à une vente à l'école. Il m'a coûté 2 €uros. Depuis plus de 20 minutes j'en suis toujours à la même page, captivée par ce couple qui a quelque chose d'atypique et dont je n'arrive pas à détacher mon regard. Le nounours se lève et tente une avancée vers la jeune femme, il lui parle, elle fait mine de ne pas entendre, alors il met ses mains comme un porte voix pour lui parler, elle répond à peine, le gamin s'y met lui aussi mais en vain. Avec le léger vent qui sévit sur la plage je n'entends pas ce qui se dit, puis d'ailleurs ça ne me regarde pas, de quoi je me mêle, j'ai même pas honte en plus de reluquer comme ça...... je regarde mon mari et je m'aperçois que lui aussi regarde cet étrange couple, alors on se met à extrapoler. Ils sont mariés et c'est pas la joie, c'est un couple qui n'a plus rien à se dire, c'est triste pour le gosse, il a l'air malheureux. Moi je pense qu'elle a envie de se casser, j'ai de la peine tout à coup pour le nounours, même s'il est mal gaulé il a un côté attendrissant. Non finalement je penche pour une copine, il est divorcé, c'est sa nouvelle amie et il l'a emmenée avec lui pour faire connaissance avec son fils, mais ça se passe pas comme prévu, ou alors il l'a rencontrée à l'hôtel, bon de toutes façons c'est sur ils sont ensemble, elle a comme eux la serviette de l'hôtel et ils partagent le même sac ..... et patati et patata, après je me fais mon film toute seule et du coup mon livre se retrouve dans le fin fond de mon sac, trop occupée que je suis à regarder ce couple et à bâtir des histoires en tout genre. Le dénouement est proche, il sort de l'eau avec son fils, il range ses affaires, elle ne bouge pas.... bein il va pas partir tout seul quand même, j'ai envie de lui crier "hep nounours qu'est ce que tu fous, t'en vas pas comme ça, essaie encore une fois, c'est vraiment trop bête", mais déjà père et fils fendent le sable pour se retrouver sur le trottoir qui longe la plage, je les vois disparaître au risque de me choper un torticoli, puis plus rien..... mon attraction du jour se termine. La jeune femme est toujours dans l'eau, elle ne les regarde même pas partir, elle s'amuse avec les vagues, elle retourne au transat et s'enduit de crème solaire. J'aime pas la façon dont se termine l'histoire. Je guette pour voir si nounours revient, mais rien à l'horizon....je suis frustrée..... puis je me dis que je suis quand même gonflée de m'occuper comme ça de la vie des gens, mais bon c'est mignon et c'est toujours mieux que de dire du mal de son voisin... ça me donne bonne conscience.....je suis une grande rêveuse vous le savez bien.


Publié à 01:31, le 9/05/2013 dans Je caquete,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien